Wednesday, April 23, 2014
   
Text Size

Presentation de l'Est

Présentation Générale de la Région de l'Est

Région de l'Est

Chef-lieu Bertoua

Quatre départements à savoir :

-Le Haut Nyong chef lieu  Abong Mbamg

-Le Lom et Djerem, (chef lieu  Bertoua)

-La Kadey  (chef lieu Batouri)

-La Boumba et Ngoko (Chef lieu Yokadouma)

Superficie: 109 011 km²
Densité : 7,64 hbts/Km2

Population : 833 523 habitants(2007).

Gouverneur : Samuel Ivaa DIBOUA

 

https://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-snc6/154508_3087869878139_42406963_n.jpg

 

https://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash3/578184_3117127129552_219218885_n.jpg



Sur le plan géographique, la Région de l'Est est située au Sud-Est du Cameroun et est délimitée l’Est par la république centrafricaine, au  et sud par le Congo  brazzaville

 

https://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash3/182412_1798959528873_3922185_n.jpg

La région de l'Est est aujourd'hui le réservoir des principales richesses du Cameroun, en raison de la forte présence des minerais dans son sous-sol où l'on retrouverait le plus important gisement de diamant de la planète. Elle reste cependant peu développée

Faisant  frontières avec le Congo et la République Centrafricaine régulièrement au cœur des tumultes font d'elle une zone d'une importance stratégique pour le Cameroun. Son relief complexe lui confère le statut de Cameroun en miniature. On y trouve des forêts, des savanes, des mangroves, des montagnes (Le mont Ngoura dans la Kadey), des vallées, des plaines.

 

 

 

 

 

 

 

Ville de Bertoua, Chef Lieu de La Region de l’Est

https://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-snc7/383101_265651526828794_7280035_n.jpg.

 

Les Populations et langues parlées

· Les langues de la Région de l’Est se subdivisent en deux grandes familles : les langues de familles bantous (Maka, Kako) et les langues de familles oubanguiennes (Gbaya, Baka, Bangandu). D’autres langues des Régions limitrophes y’empiètent débouchant ainsi aux nombreux dialectes rencontrés ça et là.

La Boumba et Ngoko, l’un des départements les plus boisés du Cameroun est peuplé de Bantous. Les dialectes regroupés sous la grande dénomination le « MPO » sont les suivants : le Mpyene, le Mpopo, le Bijugi, le Kounabemb, le Mpoumam et l’Esel. Les langues oubanguiennes sont le Baka des pygmées, le « Bangando » au Sud du département notamment à Moloundou, le « Yangélé » et le « Gbaya » vers le Nord du département à Gari Gombo.

Quant au Haut – Nyong essentiellement dominé par la forêt dense, la langue de la famille bantou est le Maka subdivisé en Maka « Mboanz » (district d’Angossas ) les « Bebend » (Arrondissement d’Abong-Mbang), l’Ebessep (Doumé), le Bikélé et Badjoué (Messamena) et le Maka Sikonda (Nguélémendouka). Au Sud, nous avons le Koozimé, le Ndjem, le Nzimé à Lomié.

Toujours dans le Haut-Nyong, les dialectes de la famille oubanguienne sont : le Baka des pygmées, le « Kwakum » et le « Pori » à Doumé et Dimako.

Dans la Kadey, le Kako de la famille oubanguienne est subdivisé en dialectes suivants : Boli, Logo, Mbako, Gbe à Batouri et Ndélélé, tandis que le « Mpo » du groupe Maka comprend le Mezimé et le Banganto à Mbang.

Le Lom et Djerem, zone transitoire entre la savane et la forêt comprend quant à lui la famille oubanguienne le Gbaya, le Gbeté, le Pori, le Kinda, l’Assem et le Kwakum à Bertoua, Bétaré Oya et Garoua – Boulaï. Les dialectes de famille Bantou sont l’Eki, le Bobilis, le Bebele (à Belabo), le Bamvélé et le Maka du Nord ou Mbyep à Diang.

 

 

Quelques grandes figures historiques de la Region de l’ Est

https://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-snc7/578474_2094272891866_202397031_n.jpg

PORTRAIT: Jean Daniel ÉBOUÉ 1er Ballon d'or camerounais de football
Né en 1951 à Mampang dans l’arrondissement de Doumé, Jean Daniel Eboué se lance très tôt dans le football. Il joue pour le compte de l’Union Sportive d’Abong-Mbang avant de rejoindre le Canon kpakum de Yaoundé au début des années 70.
L’ex milieu de terrain a fait partie de la plus belle génération du Canon de Yaoundé. Il dispute son premier match dans les Lions indomptables le 25 février 1973 contre l’ex Zaïre. La rencontre comptait pour le deuxième tour des éliminatoires de la Coupe du Monde 1974. Son dernier match en équipe nationale remonte au16 novembre 1980 dans le cadre des qualifications au mondial « España 82 » à Rufo face au Zimbabwé.
Pour son ancien coéquipier à l’équipe nationale Joseph-Antoine Bell, ancien gardien de buts des Lions Indomptables, Jean Daniel Eboué était «un très bon joueur dont les principales qualités étaient l’endurance et la rigueur. Il a été, je crois pendant tout le temps que je l’ai côtoyé à l’équipe nationale, très discipliné. Il était devenu une valeur sûre. A cette époque-là, il était vraiment incontournable ». Ceci peut justifier le titre de 1er ballon d’or camerounais qui lui est décerné en 1974.
Son endurance et sa ténacité lui avaient aussi valu le sobriquet de « poumons d’acier », certains disent qu’il pouvait livrer deux matchs entiers en continu.
C'était la période faste du Kpa-kum avec une équipe présentée comme la meilleure de tous les temps. Dans les buts, Thomas Nkono. à la défense Akoa Django, Aoudou Ibrahim, Akono Jean-Paul, Kunde Emmanuel. Au milieu de terrain, Mbom E., Olle Olle, Toube Charles, Eboue Jean-Daniel, Tsebo, Emana, Nguéa Jacques. A l'attaque, Manga Onguéné, Abéga Théophile, Mbida Grégoire alias Arantès.
Son palmarès ave c le club de Nkolndongo est à la hauteur de son talent :
- Coupe du Cameroun : 1973, 1975, 1976, 1977, 1978, 1983
- Champion du Cameroun : 1974, 1977, 1979, 1980, 1982
- Coupe des clubs champions : 1978, 1980
- Coupe des vainqueurs de coupes : 1979

Mais il est obligé d’arrêter sa carrière suite à une grave blessure lors d’un match et se retrouve dans la police nationale qu’il servira jusqu’à son départ en retraite comme Inspecteur de police principal.

Il a quitté ce monde le vendredi 8 avril 2011 à l’âge de 60 ans victime d’un arrêt cardiaque.

https://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash3/533371_2062611860360_361225004_n.jpg

PORTRAIT : MARCEL MARIGOH MBOUA (Premier président de l’Assemblée nationale du Cameroun)
Originaire de Nguélébok dans le département de la Kadey, Marcel Marigoh Mboua est l’un des pionniers de la vie politique de notre région et de notre pays. Il est le premier fils de l’Est à entrer dans le Gouvernement le 16 mai 1957 en qualité de Ministre du travail et des lois sociales. C’était le premier Gouvernement du Cameroun dirigé pour la première fois par un camerounais en la personne du premier ministre André Marie Mbida avec comme vice-premier ministre un certain Ahmadou Ahidjo. Quelques années plus tard et plus précisément le 11 mai 1962 il devient le premier président de l’assemblée fédérale aujourd’hui assemblée nationale suite à l’avènement de l’Etat unitaire. Il est reconduit à cette fonction le 24 avril 1964 puis le 19 juin 1970. Il sera remplacé en 1973 par un certain Salomon Tandeng Muna (cf. www.spm.gov.cm/en/.../gouvernement-du-16051957.html). C’est donc dire que pendant une dizaine d’années ce fils du soleil levant aura été la deuxième plus haute autorité du pays.

PORTRAIT : Jean Baptiste MABAYA (Premier originaire de l’Est à obtenir le CEPE)

https://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-snc7/427866_2049202085124_703242856_n.jpg

Originaire du village Motcheboum, à 18 km d’Abong-Mbang sur la route de Doumé, Jean Baptiste MABAYA restera à jamais gravé dans l’histoire de la région de l’Est voire du Cameroun comme étant le premier fils de l’Est à réussir à l’examen du CEPE (cf.http://www.quotidienmutations.info/mutations/juin08/1213759674.php) .
C’était à l’époque des blancs, ce qui lui a valu en plus de sa force de caractère (homme imposant, toujours sûr de lui) de bénéficier de la reconnaissance de la nation à travers divers postes de responsabilités qu’il a occupés. Le plus marquant restera celui de premier Ministre de la Défense du Cameroun indépendant du 16 mai 1960 au 20 octobre 1961. (cf. http://cameroon-info.net/stories/0,26492,@,dynasties-camerounaises-le-sauf-conduit-pour-le-nepotisme.html).
Jean Baptiste Mabaya a aussi été
- député du Haut-nyong à plusieurs reprises
- président de l’assemblée législative du Cameroun du 13 octobre 1959 au 17 mai 1960 (cf.http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_Presidents_of_the_National_Assembly_of_Cameroon, http://www.icicemac.com/node/9848)
- premier Maire autochtone de la Commune rurale de Doumé élu en 1961. Durant son mandat qui alla jusqu’à sa démission en 1982, J.B Mabaya avait entrepris de nombreux travaux parmi lesquels : la construction du Cercle Municipal, de la Case de passage, de l’étang, des épiceries dans les Chefs-lieux de groupement (Dimako, Motcheboum, Seglendom), les écoles primaires qui deviendront plus tard des écoles publiques. (cf. historique de la commune de Doumé)
Notons enfin que la première promotion du Centre Chantal Biya d’Abg-Mbg en partenariat avec l’IAI pour former les femmes en N TIC a été baptisée du nom du premier certifié de l’Est « Jean Baptiste MABAYA » bien évidemment. (cf.quotidien mutations du 18 juin 2008).

 

 

 
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8

PROJETS || PROGRAMMES

  • 1
  • 2
  • 3

Login Form